•  

    ** KARL VON FRISCH ▪ PRIX NOBEL **

     

    Nobel Lecture by Karl von Frisch (in German) (43 minutes)

     

    The Nobel Lecture by Karl von Frisch was held on 12 December 1973, at the Karolinska Hospital in Stockholm.

    As Karl von Frisch was unable to be present at the occasion, the Nobel Lecture was held by his son, Professor Otto von Frisch.

    He was presented by Professor Börje Cronholm, Member of the Nobel Committee for Physiology or Medicine.

     

     

    La conférence Nobel de Karl von Frisch s'est tenue le 12 décembre 1973 à l'hôpital Karolinska de Stockholm.

    Comme Karl von Frisch n'a pas pu être présent à l'occasion, la conférence Nobel a été tenue par son fils, le professeur Otto von Frisch.

    Il a été présenté par le Professeur Börje Cronholm, Membre du Comité Nobel de Physiologie ou de Médecine.

     

     

     

    click below to watch the video  /  cliquez ci-dessous pour voir la vidéo

    ** Article: KARL VON FRISCH ▪ PRIX NOBEL **

    ** KARL VON FRISCH ▪ PRIX NOBEL **

    Kjell Erlandsson, Karolinska Institutet (production)
    Copyright © Karolinska Institutet 2011

     

     KARL VON FRISCH * Cyrille JANISSET - Copyright © 2009 - 2018 - Tous droits réservés —

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    " N'oublions jamais que le pollen est tout le plancton de notre Terre, et plancton, pollen en ses océans. "   Cyrille Janisset  


     

     

    POLLEN - PLANCTON

     

     


    POLLEN - PLANCTON

     


    Par l'abeille butineuse se perpétue un monde végétal tandis qu'une semence aquatique
    et animale permet à la baleine d'évoluer sous la voûte océane, fille liquide bien ancrée
    dans le giron maternel de planète Terre.


    Celle-ci parcourt son ellipse régie par toute l'énergie d'une étoile remarquable; par sa
    lumière le monde apparait à l'humain dans ses contours et ses couleurs; ses formes, ses
    reliefs et ses distances; ses perspectives, ses proportions, ses mirages et ses illusions
    d'optique, tels des effets spéciaux engendrant des univers multiples à l'infini.
    De l'imaginaire créatif en représentation à la fois unique et universel, l'observateur
    peut s'exprimer du champ complexe des réalités, embrassant l'ordre de ce qui est de
    l'infiniment petit à celui des grandeurs incommensurables.


    Et chaque infime partie du temps qui s'écoule lui révèle cette impermanence de la vie.
    Devant l'éternité, par sa nature de l'esprit dans toute son unicité, l'être-homme se
    réalise enfin.


    Lumière, somme d'éclats de brillance instructrice aussi pour l'abeille dans sa quête
    incessante de nourriture.


    Dans la ruche en effervescence une ballerine exécute en boucle les pas du "GRAND HUIT". 

    Captivées par l'intensité du mouvement, ses soeurs s'agglutinent autour d'elle et
    décryptent rapidement les messages olfactifs évocateurs de toute la nature des fleurs
    exposées: identité, quantité et qualité de l'espèce.

     

     

     

     

     


    L'auditoire assimile aisément la botanique, et la danseuse en bonne maîtresse de
    conférence s'impatiente déjà sur sa chaire en vue de dispenser un peu de géographie.
    Le rythme de plus en plus frénétique des soubresauts de son abdomen souligné par de
    puissantes vibrations d'ailes en cascade, ici subtil langage, indique la valeur précise des
    futures trajectoires d'envol à tenir. Toutes ces sublimes nuances de la chorégraphie
    révèlent enfin les précieuses données sur le positionnement exact de la source si
    prometteuse en ce merveilleux couloir nectarin...Dans une agitation collective la ruée
    vers l'or floral peut commencer.

     

    POLLEN - PLANCTON

     


    Magie du soleil. La chaleur de ses rayons finit de transformer les courants marins en
    de douces caresses pour le cétacé; là il vient se nourrir du vaste jardin suspendu en ces
    eaux tièdes...puis enfin rassasié il peut maintenant songer au cru de sa progéniture à
    venir.


    Pendant ce temps les ventileuses s'activent au dessus du couvain.


    Et le jour s'achève...Bruissements des arbres dans l'animation pré-crépusculaire. Des
    colonies d'insectes et des grappes d'oiseaux s'empressent de regagner leur demeure
    dans un souffle ultime de poussière aurifére que l'astre diffuse tout en flottant sur la
    ligne d'horizon. Des rougeoiements s'étendent du ciel à la terre chassant les dernières
    taches bleues sur la toile.


    Parfaitement insouciant l'homme pense déjà à la récolte de miel. Il serait sage d'en
    laisser une grande part à tes ouvrières.
    Dis donc l'homme! ne sont-ce point elles les abeilles qui ont la plus noble mission du
    monde ?
    Viendra ensuite l'apiculteur...


    Cyrille Janisset

                                          

     
     Cyrille JANISSET - Copyright © 2009 - 2018 - Tous droits réservés —
     
     

    POLLEN - PLANCTON

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Biographie
     
     KARL VON FRISCH 
                                                                                                              

    ** KARL VON FRISCH - mini-bio **

    Von Frisch - 1973
    Année du prix nobel avec Konrad Lorenz et Nikolaas Tinbergen
    (Photo signée en bas)




     
     
    Récompenses
    * en 1921, il reçoit le prix Lieben
    * en 1954, il est élu membre étranger de la Royal Society
    * en 1959, il reçoit le prix Kalinga au siège de l'Unesco à Paris
    * en 1962, il reçoit le prix Balzan de biologie
    * en 1973, le prix Nobel de physiologie ou médecine, avec Konrad Lorenz et Nikolaas Tinbergen
    * le prix d'honneur autrichien pour la science et l'art
     
     
       
     
    KARL VON FRISCH
    [* 20 novembre 1886 à Vienne (Autriche) – † 12 juin 1982 à Munich (Allemagne)]
     
     
     
     
    L'OBSERVATION ET LA RECHERCHE SUR LE COMPORTEMENT ANIMAL.
    OBSERVATION AND RESEARCH ON ANIMAL BEHAVIOR.


    j'ai consacré plus d'une cinquantaine d'années de ma vie à l'observation des Abeilles.
    I spent more than fifty years of my life watching bees.

     

    KARL VON FRISCH

     

     

    ** KARL VON FRISCH - mini-bio **

     Arbre créé par Alain Garric


    Agrandir le plan

     




  •  

     

     

     Archives by Arthur Frederick Hasler

     

    Letter # 27

    Salzburg 24June1945

    "Today, I spent the forenoon with Prof. von Frisch again. We took him in our jeep and went on the Attersee to see Dr. Eisele."

    Art Hasler.

     

    Lettre N° 27
    Salzbourg 24Juin1945

    " aujourd'hui, j'ai passé le matin avec le prof. Encore von Frisch. Nous l'avons emmené dans notre jeep et sommes allés sur le attersee pour voir le dr eisele."
    Art Hasler.

     

    Archives ART HASLER

    Photographie  ©  Arthur Frederick Hasler

     

     

     

      

    — KARL VON FRISCH * Cyrille JANISSET - Copyright © 2009 - 2018 - Tous droits réservés —


    votre commentaire
  •  

    ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)

     

     

    VDD09005660

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vidéo Ina - Le langage des abeilles, vidéo Le langage des abeilles, vidéo - Archives vidéos : Ina.

    www.ina.fr

    Film muet décrivant les stratégies des abeilles qui ont trouvé une source de nourriture et avertissent les autres par des rondes en forme de 8. Des cartons explicatifs alternent avec des séquences filmées en extérieur. Cette expérience, sous la direction scientifique du docteur Karl VON FRISCH

     

     

    ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)

     

     

    Vidéo Ina - De la vie sensorielle des abeilles, vidéo De la vie sensorielle des abeilles, vidéo - A

    www.ina.fr

    Films muet en noir et blanc, ayant pour ambition de démontrer la finesse de la vue, de l'ouïe et du goût chez les abeilles. Chaque sens est testé à l'aide d'expériences mises en scène par le docteur Karl Von Frisch de l'université de Munich et accompagnées par une série d'intertitres explicatifs.

     

     

     

     

    ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)

     

     

     

     

    Vidéo Ina - Un homme... des petites bêtes, vidéo Un homme... des petites bêtes, vidéo - Archives vi

    www.ina.fr

    Entretien avec un savant original, un entomologiste excentrique, le docteur Maurice MATHIS de l'Institut Pasteur de Tunis au sujet de ses "filles chéries", ses abeilles et de ses poux qu'il étudie avec amour. - Archives vidéos : Ina.fr

     

     

      ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)     

     

     

    Mémoire, sur ciclic.fr - Le Miel et les Abeilles

    La conduite du rucher et la récolte du miel en deux leçons ! Bernard Vattan, meunier et cinéaste amateur à Sens-Beaujeu, tourne au début des années 1950 un petit documentaire sur...

     

     

     

     ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)    

     

        
    Vidéo Ina - L'apiculture, vidéo L'apiculture, vidéo - Archives vidéos : Ina.fr

    www.ina.fr

    Film muet en noir et blanc consacrée à l'apiculture : l'organisation et la mise en place du rucher sont expliquées (multiplication des essaims, fabrication de feuilles de cire alvéolées, mise en ruche d'un essaim) ainsi que le mode de vie des abeilles et la récolte du miel. - Archives vidéos : Ina

     

     

    ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     danse des abeilles

    Un système de communication remarquable, propre aux abeilles, permet de diffuser dans la colonie un grand nombre de renseignements ou de messages, le lieu de provenance de la nourriture (quantité, lieu et origine florale) par exemple. Pour se faire comprendre, les hommes disposent de la parole...

     

     

     

    ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)

     

     

     

     

     

      

    Dossier > De la cueillette à l'apiculture

    www.futura-sciences.com

    De la cueillette à l'apiculture : Depuis la nuit des temps, l'abeille nous fascine par ses facultés à produire une substance naturelle qui enchante notre palais et entretient les légendes : le miel. Sa vie est passionnante. Indispensable à l'équilibre des écosystèmes, elle mérite toute notre...

     

     

    ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)

     

          

     

     

     

     

     

    So you may have heard that honeybees can do this thing where they do a dance to communicate the location of good honey spots to their hivemates, but really, how the hell can they actually give directions by dancing? Turns out it all depends on the sun.

     

     

     abeille 3     

     

     

     

     

     


    Danse des abeilles

    www.youtube.com

    Danse des abeilles, vidéo dans la ruche. La danse des abeilles permet aux abeilles de communiquer des informations comme l'emplacement ou la quantité d'une source de nourriture.

    http://same-apiculture.colinwe<wbr>b.fr/</wbr> 

     

    ARTICLES Karl von FRISCH *(PART 1)

     

     

     cabinet    

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

    » How Karl von Frisch Saved Dancing Honeybees From the Nazis

    www.wired.com

    Austrian zoologist Karl von Frisch

    Au moment où le zoologiste autrichien Karl von Frisch a commencé à étudier les abeilles, la science du comportement animal avait été largement discréditée. Mais il a finalement reçu un prix Nobel pour son travail, qui a révélé la danse magique par laquelle les abeilles communiquent:

        Bien que les apiculteurs et les naturalistes aient su pendant des siècles que les abeilles communiquaient l'emplacement des sources de nourriture entre elles, personne ne savait comment. Von Frisch a été le premier à faire la distinction entre ce qu'il appelait la "danse du cercle" et la "danse en danses" exécutée par les abeilles retournant à la ruche. Il a suivi les mouvements de leurs corps et a réalisé qu'une communication quelconque avait lieu. Initialement, il pensait que les abeilles utilisaient les danses pour indiquer différentes sortes de nourriture, mais quand il a repris ses expériences en 1944, il a réalisé que les deux danses communiquaient l'emplacement. Quand la nourriture était à plus de 100 mètres, les abeilles utilisaient la danse waggle pour indiquer les informations beaucoup plus complexes de localisation. Cette communication a demandé à une abeille d'enregistrer les détails de son vol, de rappeler son contenu quelques heures après, et, bien sûr, de traduire et de transmettre ses informations importantes à un auditoire compréhensif. C'est une chose complexe et belle. L'abeille doit comprendre comment utiliser le soleil comme référence directionnelle tout en dansant dans l'obscurité complète à l'intérieur de la ruche!

    En prime, von Frisch a été persécuté pour avoir résisté à la nazification de sa science:

        Les abeilles deviennent son refuge. Il se laisse entraîner dans le remaniement nazi des universités et dans la tentative des nazis de s'approprier le langage de la science et de l'idéologie scientifique. En vertu des lois sur la fonction publique, les universitaires devaient produire une preuve documentaire de leur ascendance aryenne. L'un des grands-parents de von Frisch était juif. Au début, vous ne pouviez pas enseigner à l'université si vous étiez un quart juif, alors il est passé à un huitième. Il a été protégé pendant un certain temps, en partie parce qu'il était un érudit important, mais aussi parce qu'il y avait beaucoup de protection au sein de l'université. En octobre 1941, il fut finalement expulsé. La campagne contre lui a été menée par Ernst Bergdolt, un conférencier en botanique à l'Institut, qui a écrit au ministère de l'Éducation appelant au licenciement de von Frisch pour n'avoir pas fait de ses recherches sur les abeilles un travail idéologique pour les nazis.

     

    Abeilles-57

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Karl von FRISCH by Tania Munz

     

    The Dancing Bees: Karl von Frisch and the Discovery of the Honeybee Language Tania Munz
    University of Chicago Press

    En 1925, l'Université de Munich offrit à Von Frisch un poste prestigieux avec beaucoup de ressources pour poursuivre ses recherches, mais c'est à ce moment que le récit de Munz s'obscurcit. À l'université, certains étudiants et enseignants étaient attirés par l'idéologie fasciste; au moment où Hitler a pris le pouvoir en 1933, il était possible d'effectuer une purge et de nombreux membres du personnel juifs ont été limogés. Von Frisch faisait face à des accusations anonymes pour avoir embauché trop de Juifs et Munz cite une brochure, The Neutral Scholar, qui attaquait un professeur anonyme pour avoir trop prêté attention aux insectes tout en négligeant son propre Volk.

    L'accusation selon laquelle Von Frisch était lui-même juif était beaucoup plus dangereuse. Il semble extraordinaire maintenant que pendant que les nazis se préparaient à la guerre, ils consacraient des ressources à un département de généalogie conçu pour extirper toute personne d'origine juive de la masse salariale du gouvernement. Ces fonctionnaires zélés ont découvert que les arrière-grands-parents maternels de Von Frisch étaient des juifs convertis au catholicisme. La lettre bureaucratique effrayante est arrivée, exigeant qu'il démissionne de son travail parce qu'il était un «croisement au deuxième degré».

    Divers universitaires ont tenté d'intervenir au nom de Von Frisch sans succès. L'aide est venue sous une forme inattendue: une maladie appelée nosema qui détruisait les abeilles allemandes tout comme le varroa détruit une grande partie de la population moderne. Le président des Beekeepers de Bavière du Sud a écrit au QG nazi pour les implorer d'épargner «le meilleur chercheur d'abeilles du monde» afin d'aider la «situation d'urgence catastrophique». Il a même invoqué la conception de l'apiculture du Führer, qu'Hitler avait héritée de son père, connu pour avoir gardé des abeilles.

    Munz observe que cette intervention était en accord avec l'idéologie nazie de Blut und Boden (sang et sol), ce qui signifiait que les sciences basées sur l'agriculture avaient la priorité. En 1942, Himmler a créé un institut pour l'éradication des insectes nuisibles. Finalement, après une pression supplémentaire sur le ministère de l'Alimentation et de l'Agriculture, citant la question des 800 000 colonies mourantes, il fut finalement convenu que Von Frisch pourrait continuer son travail pour combattre la peste Nosema.

    Bien que la vie de Von Frisch ne soit pas en danger, son expérience montre comment même des centres de recherche scientifique apparemment indépendants peuvent être la proie de l'idéologie perverse. Dans son autobiographie d'après-guerre, Von Frisch lui-même se demandait s'il aurait été possible d'empêcher la montée du nazisme et concluait que tant de professeurs se félicitaient des changements «bientôt il était clair qu'une opposition sérieuse conduirait à la destruction personnelle». Mais il serait faux de penser que Von Frisch est simplement resté là. Munz raconte son intervention, par le biais d'un ancien étudiant, au nom d'un scientifique polonais qui a été libéré de Dachau en 1940.

    Tout au long de cette période traumatisante et après la guerre, Von Frisch a poursuivi son étude sur la communication des abeilles. Munz observe à juste titre que dans la science, l'explication la plus simple possible est préférée - le rasoir d'Occam. Donc, étant donné le sens aigu de l'odorat des abeilles, pourrait-il s'agir simplement d'une odeur qui les conduisait vers des plantes lointaines? Von Frisch a scellé leurs glandes odorantes avec de la gomme-laque et pourtant le désir de danser était intact. D'autres recherches ont indiqué que la vitesse des danses augmentait plus rapidement à mesure que les sources de nourriture étaient déplacées plus près de la ruche. Les abeilles ont pu indiquer la distance.

    Une observation plus attentive des danses a apporté une découverte encore plus extraordinaire. Les abeilles traçaient un diagramme dans leur danse, utilisant le soleil comme guide. Danser directement vers le toit de la ruche signifie se diriger vers le soleil pour les meilleures fleurs. Une danse directement vers le bas signifie s'éloigner du soleil.

    Les contemporains de Von Frisch étaient étonnés. William Thorpe de Cambridge a écrit: «Nous sommes obligés de nous demander si, en dehors des facultés humaines, il existe quelque chose de plus comparable dans le règne animal?

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
    www.wired.com

    Austrian zoologist Karl von Frisch

    Au moment où le zoologiste autrichien Karl von Frisch a commencé à étudier les abeilles, la science du comportement animal avait été largement discréditée. Mais il a finalement reçu un prix Nobel pour son travail, qui a révélé la danse magique par laquelle les abeilles communiquent:

        Bien que les apiculteurs et les naturalistes aient su pendant des siècles que les abeilles communiquaient l'emplacement des sources de nourriture entre elles, personne ne savait comment. Von Frisch a été le premier à faire la distinction entre ce qu'il appelait la "danse du cercle" et la "danse en danses" exécutée par les abeilles retournant à la ruche. Il a suivi les mouvements de leurs corps et a réalisé qu'une communication quelconque avait lieu. Initialement, il pensait que les abeilles utilisaient les danses pour indiquer différentes sortes de nourriture, mais quand il a repris ses expériences en 1944, il a réalisé que les deux danses communiquaient l'emplacement. Quand la nourriture était à plus de 100 mètres, les abeilles utilisaient la danse waggle pour indiquer les informations beaucoup plus complexes de localisation. Cette communication a demandé à une abeille d'enregistrer les détails de son vol, de rappeler son contenu quelques heures après, et, bien sûr, de traduire et de transmettre ses informations importantes à un auditoire compréhensif. C'est une chose complexe et belle. L'abeille doit comprendre comment utiliser le soleil comme référence directionnelle tout en dansant dans l'obscurité complète à l'intérieur de la ruche!

    En prime, von Frisch a été persécuté pour avoir résisté à la nazification de sa science:

        Les abeilles deviennent son refuge. Il se laisse entraîner dans le remaniement nazi des universités et dans la tentative des nazis de s'approprier le langage de la science et de l'idéologie scientifique. En vertu des lois sur la fonction publique, les universitaires devaient produire une preuve documentaire de leur ascendance aryenne. L'un des grands-parents de von Frisch était juif. Au début, vous ne pouviez pas enseigner à l'université si vous étiez un quart juif, alors il est passé à un huitième. Il a été protégé pendant un certain temps, en partie parce qu'il était un érudit important, mais aussi parce qu'il y avait beaucoup de protection au sein de l'université. En octobre 1941, il fut finalement expulsé. La campagne contre lui a été menée par Ernst Bergdolt, un conférencier en botanique à l'Institut, qui a écrit au ministère de l'Éducation appelant au
         licenciement de von Frisch pour n'avoir pas fait de ses recherches sur les abeilles un travail idéologique pour les nazis.

     

     

    Karl von FRISCH by Tania Munz

     

     

     

     

    - Karl von FRISCH • © Cyrille Janisset 2018 -


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires